L’obésité peut-elle être considérée comme une maladie ?

obesite est une maladie

Étonnement pour les uns, reconnaissance pour les autres, l’obésité est de plus en plus reconnue par le corps scientifique comme maladie. Une bouffée d’air pour les victimes de surpoids qui voient enfin un regard nouveau sur ce qu’ils vivent au quotidien. 

Car oui, l’obésité est une maladie au même titre que la grippe, cette pathologie est uniquement liée à une mauvaise hygiène alimentaire comme l’on peut l’entendre et le lire presque partout. Elle n’est encore moins, en tout cas pas en priorité, une conséquence de nos changements de mode de vie. 

Pour comprendre d’où cette prise de conscience scientifique s’est avérée, il faut remonter 4 ans en arrière, en 2018 dans la capitale londonienne. A l’époque une réunion du conseil du Collège royal des médecins accueille exceptionnellement en son sein un petit groupe d’experts. 

La matière grise présente lors de cette réunion a pour objectif de définir si l’obésité peut être reconnue comme une maladie… ou pas. 

Après un vote, le résultat est unanime, il est décrété que l’obésité sera désormais définie comme une maladie. Une maladie qui peut-être suivie et traitée malgré sa tendance chronique. 

Plus jeune président du RCP depuis 400 ans, le Dr Andrew Goddard affirmait, je cite : 

« Il est important pour la santé de la nation que nous supprimions la stigmatisation associée à l’obésité. Il ne s’agit pas d’un choix de mode de vie induit par la gourmandise d’une personne, mais d’une maladie causée par des inégalités en matière de santé, des influences génétiques et des facteurs sociaux ».

L’obésité flirt avec la science

Heureusement, il n’y a pas qu’au Royaume-Uni que l’on s’assied pour débattre autour de l’obésité. De nombreuses autres équipes partout dans le monde en sont venues aux mêmes conclusions, faisant jusqu’à éclore des conversations dans plusieurs grands médias.  

La science s’accorde pourtant sur une chose, tout en nuançant les propos : l’obésité est une conséquence de notre mode de vie urbain, de notre surconsommation et notre manque d’exercice physique mais… 

Mais cette maladie ne peut être catégorisée que de cette façon. 

Afin de comprendre pourquoi, commençons par une brève réflexion.

Imaginons un instant le cas d’une maladie qui :

  • livre des individus à un risque élevé de développement ou d’aggravation d’autres maladies graves telles que des maladies cardiovasculaires, un diabète de type 2, une hypertension artérielle, un taux de cholestérol élevé, une apnée obstructive du sommeil, certains types de cancer, une anxiété ou de la dépression ;
  • change brutalement le fonctionnement de l’organisme lors d’un traitement. Ce qui a fonctionné auparavant n’est plus efficace ;
  • est trop souvent renforcée par notre environnement quotidien ;
  • affecte la vie des gens.

Toutefois, les individus victimes de cette maladie recherchent rarement l’aide d’un professionnel de santé parce qu’elles pensent pouvoir la traiter eux-mêmes.

Nous sommes d’accord pour dire qu’il s’agit là d’un cas médical grave ?

Un nouvel espoir pour une meilleure santé

Vous l’aurez compris, il n’y a rien d’inventer dans mon histoire, il s’agit de la description de l’obésité. Je dirai même que l’obésité est une maladie bien différente car elle affecte non seulement la santé physique d’une personne mais aussi sa santé psychologique et son comportement social. 

Et c’est bien ces deux derniers facteurs qui font les plus gros dégâts chez les patients atteints d’obésité.

La bonne nouvelle est que l’obésité est une maladie qui peut être prise en charge et que les personnes qui en souffrent peuvent toujours améliorer leur santé et leur bien-être. 

On estime qu’une perte de poids d’environ 5% suffit à baisser les risques de complications liées au surpoids. 

Mais la gestion du poids ne se règle pas en un instant. Pour perdre du poids et ne pas le reprendre, les personnes obèses ont besoin d’un traitement et de soins continus et adaptés. C’est pourquoi il est important de reconnaître l’obésité comme une maladie et de la traiter à l’aide des dernières avancées scientifiques.

Un traitement contre l’obésité existe-t-il ?

Il n’existe malheureusement pas de traitement “tout public” pour lutter contre l’obésité. Chaque personne victime de surpoids doit être suivie et traitée individuellement. 

Nous sommes tous différents vis-à-vis de nos gènes, de notre santé, de notre histoire de vie, de notre personnalité et de notre environnement. Et nous ne sommes pas tous motivés par les mêmes objectifs. Un plan de traitement personnalisé nécessitera probablement une association de différentes options thérapeutiques afin de répondre aux besoins d’une personne.

De plus en plus de professionnels de santé reconnaissent la complexité de l’obésité et apprennent à la prendre en charge. Les traitements qu’ils proposent sont également de plus en plus variés et constamment actualisés. 

Aujourd’hui, ils comprennent la thérapie comportementale, le remplacement de repas ou les régimes alimentaires faibles en énergie, les médicaments anti-obésité ou encore la chirurgie bariatrique. 

La prise en charge moderne de l’obésité implique une compréhension des habitudes alimentaires individuelles (comment, quand et pourquoi vous mangez) de même que des habitudes en termes d’humeur, de sommeil, de stress et d’activité physique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *