Briser les mythes : le soja

On parle beaucoup des effets négatifs potentiels du soja, mais les experts conviennent qu’il n’y a aucune raison de le supprimer de votre alimentation.

Pour commencer, c’est une excellente source de graisses polyinsaturées (qui améliorent l’immunité et soulagent l’inflammation) et de fibres.

Pour éliminer toute confusion, j’ai décidé de briser les mythes courants autour du soja, y compris ses impacts sur l’absorption des nutriments et les ballonnements.

 

Le mythe : le soja affecte vos hormones.
Le verdict : vrai, mais pas de la façon dont la plupart des gens le pensent.

Le soja contient des composés à base de plantes appelés isoflavones.

Les isoflavones peuvent augmenter ou diminuer vos niveaux d’œstrogènes. Par exemple, ils peuvent imiter l’hormone pour améliorer la densité osseuse et ils peuvent la bloquer pour réduire la surproduction et les risques de certains cancers.

Malheureusement, il n’y a pas de moyen clair de savoir comment les composés fonctionneront pour vous. Ça dépend de plusieurs facteurs génétiques, y compris la quantité d’œstrogènes naturellement présente dans votre corps.

Les effets secondaires du soja dont on parle souvent, comme les problèmes de thyroïde et le faible taux de testostérone, sont généralement le résultat d’une surconsommation à outrance.

 

Le mythe : le soja cause le cancer du sein.
Le verdict : faux.

Lorsqu’il est consommé en grande quantité, le soja peut augmenter les niveaux d’œstrogènes et un excès d’œstrogène est lié au cancer du sein. 

Les gens arrivent souvent à la conclusion que le soja peut augmenter le risque de contracter la maladie. 

Prenez une étude récente, qui a suivi plus de 50 000 femmes pendant près de huit ans pour voir si la consommation de produits laitiers et de lait de soja avait un impact sur les risques de cancer du sein. Les chercheurs n’ont trouvé aucun lien entre le soja et le diagnostic.

 

Le mythe : le soja provoque des ballonnements.
Le verdict : cela dépend du type.

La plupart du temps, ce symptôme est causé par des produits hautement transformés comme les barres et les substituts de viande vegan. Ils contiennent souvent de l’alcool de sucre et d’autres ingrédients ajoutés qui peuvent être difficiles à digérer.

Vous pouvez également souffrir de ballonnements induits par le soja si vous êtes sensible aux FODMAP, une classe de glucides que certaines personnes ont du mal à décomposer. La cuisson, le trempage ou la fermentation de ces composés facilite le processus pour le corps.

 

Le mythe : les antinutriments du soja annulent les bienfaits pour la santé de l’ingrédient.
Le verdict : faux.

Les antinutriments, courants dans les légumineuses, entravent votre capacité à absorber les glucides, les minéraux et les protéines. Le soja en contient deux: les inhibiteurs de la trypsine et l’acide phytique.

Ces substances peuvent être désactivées pendant la cuisson, bien que la fermentation et l’ébullition soient les plus efficaces. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *